Les percussions  

"Paucke" planche de Musicalisches Theatrum, gravure sur cuivre de Christoph Weigl,
Nuremberg, 1722

"Trommel" planche de Musicalisches Theatrum, gravure sur cuivre de Christoph Weigl,
Nuremberg, 1722




 

Plus petits que ceux des instruments actuels (pour être porté à cheval dans les régiments de cavalerie), les fûts des timbales baroques étaient en cuivre martelé et recouverts d'une peau animale (veau, chèvre ou mouton).

L'accord se faisait au moyen de vis manipulées avec une clef, qui tendaient plus ou moins la peau (au XIX° siècle, ces vis ont été munies de robinets pour faciliter l'accord). On les jouaient avec des baguettes entièrement en bois à tête ronde (les baguettes à la tête en éponge ne sont apparues qu'au XIX° siècle).

Indissociables des trompettes, elles étaient jouées par paire (pour faire sonner la tonique et la dominante) dans les musiques à caractère guerrier.

 


A l'époque baroque, le tambour rythmait la marche de l'infanterie. Pour que le son porte loin, il avait un fût en bois beaucoup plus grand que celui de l'instrument actuel, recouvert de peau animale.

pour les 2 textes, auteur : Jean-François Madeuf

Dans les ensembles

ensemble de trompettes et timbales

En savoir plus ...

 

2005 © Copyright Eolus-Tous droits réservés | Accueil Eolus | Petite histoire des ensembles à vent | Les instruments | une approche | Contact |Haut de page