Les bois  
Hautboist, Christoph Weigl,
Nuremberg, 1722




Dans les ensembles

Bandes de hautbois
Octuor classique

 

En savoir plus ...

 

Généralement en buis, parfois en fruitier ou en ivoire, le hautbois baroque possède une perce conique à laquelle est associée une anche double en roseau. Il en est également ainsi de la plupart des hautbois (appelés aussi "chalemies") du Moyen-Age et de la Renaissance ainsi que des hautbois populaires présents encore aujourd'hui à travers le monde entier dans nombre de traditions musicales.

Cependant, à la différence de la chalemie de la Renaissance le hautbois baroque n'est plus tourné en une seule mais en trois pièces s'emboitant les unes dans les autres.
Le pavillon est moins évasé et se dote d'une lèvre intérieure ; l'anche n'est plus enfoncée complètement dans la bouche, mais progressivement controlée par les lèvres du musicien.
Ceci a pour effet d'adoucir le son et permet au nouvel instrument d'être de plus en plus sollicité par les compositeurs pour jouer dans la musique de chambre et les oeuvres religieuses, sa sonorité se fondant particulièrement bien avec celle des violons.
Il conserve aussi à l'époque baroque et classique son utilisation initiale pour les cérémonies en plein air et dans la musique militaire aux côtés des trompettes et timbales.

Le hautbois baroque est membre d'une famille complète (ou bande) comme la plupart des instruments de la Renaissance. La famille comprend des instruments plus graves, parmi lesquels le hautbois-ténor (ou taille de hautbois) et même la basse de hautbois (ou cromorne), mais on y associe généralement le basson comme instrument de basse.
Dans les pays germaniques, on trouve également le hautbois d'amour (ou d'amore) accordé une tierce plus bas et le hautbois de chasse (da caccia) accordé une quinte plus bas. Ce dernier différe de la taille de hautbois par sa forme courbe et son pavillon métallique.
L'essentiel du répertoire de hautbois des XVIIéme et XVIIIéme siécles est écrit pour un instrument pourvu seulement de deux clés et six trous de jeu.

A la période classique sa perce intérieure se rétrécit et des clés supplémentaires apparaissent, tout comme sur la clarinette et la flûte.
L'adjonction de clés se fait plus ou moins rapidement selon les régions et les préférences des musiciens. Ainsi, en Italie, le hautbois à deux clés est utilisé jusque dans les années 1850.

auteur : Vicent Robin
2005 © Copyright Eolus-Tous droits réservés | Accueil Eolus | Petite histoire des ensembles à vent | Les instruments | une approche | Contact |Haut de page