Les cuivres  

Cornettiste, gravure anonyme, début du XVIIème siècle




Dans les ensembles

ensemble cornets et sacqueboutes

 

En savoir plus ...

 

 

A l'origine taillé dans une corne animale, le cornet à bouquin (ou "cornetto") s'est perfectionné depuis le XIVème jusqu'au XVIIème siècle.

Construit en deux moitiés de bois recouvertes de cuir pour le rendre plus étanche, il donne toutes les notes de la gamme grâce à des trous (comme la flûte ou le hautbois) mais son embouchure (bouquin) en bois, corne ou ivoire le classe parmi la famille des cuivres. Il en existait de différentes tailles qui formaient une famille complète.

Le cornet muet est quand à lui, droit, et son embouchure intégrée dans le corps de l'instrument, et sa sonorité est plus douce.

Comme la sacqueboute, le cornet à bouquin a connu sa période faste à Venise au XVIème siècle. Il a été peu à peu abandonné dès la deuxième moitié du XVIIè siècle.

 

En forme de grand S à la manière de l'animal de même nom, il est construit en plusieurs sections de bois recouvertes de cuir et se termine par un bocal en laiton qui accueille en son bout une embouchure en bois, corne ou ivoire.
Il donne toutes les notes de la gamme grâce à des trous (comme le basson) mais son embouchure (semblable à celle du trombone ou sacqueboute) le classe parmi la famille des cuivres.

Il a été utilisé principalement à l'église pour soutenir le plain-chant et ce jusqu'au XIXème siècle, ou comme instrument militaire dans les musiques d'harmonie à l'époque classique.

 

pour les 2 textes, auteur : Jean-Pierre Canihac

 
2005 © Copyright Eolus-Tous droits réservés | Accueil Eolus | Petite histoire des ensembles à vent | Les instruments | une approche | Contact |Haut de page